Le WTCR est en quelque sorte un redémarrage prit en charge par la chaîne Eurosport qui était le promoteur du WTCC. Comme le suggère l’acronyme de la série, il est conforme aux règles du TCR pour les berlines à quatre ou cinq portes utilisant des moteurs de production suralimentés, d’une capacité de 1750 à 2000 cm³ et d’une puissance maximale de 350 ch. Il n’y a pas d’équipes d’usine. Par contre, les fabricants vendent des voitures à leurs clients – ce qui explique le déclassement du monde titre de champion à une ‘Coupe du Monde’.

C’est un petit prix à payer pour un paddock rempli, avec un total de sept marques de voitures représentées dans le WTCR, attirées par la réduction des coûts d’exploitation.

Comparées à la TC1, les voitures TCR ont pris cinq à sept secondes que leurs prédécesseurs, par exemple dans les rues portugaises de Vila Real cette année. Du point de vue du spectateur, nous avons maintenant un des meilleurs championnats à voir : Beaucoup de constructeurs impliqués, beaucoup d’équipes, beaucoup de pilotes, anciens et nouveaux.

Ce mélange de vieux et jeunes talents a été le principal sujet de discussion de WTCR cette année. À la mi-saison, le vétéran italien Gabriele Tarquini a pris les devants – à 56 ans! – farouchement opposé à la légende Yvan Muller, l’expérience compte donc pour quelque chose. Mais aux les grands noms, comme Fabrizio Giovanardi, Gianni Morbidelli, Tom Coronel, James Thompson, Björk et Huff, sont poussés à fond par une nouvelle génération. Parmi les 11 gagnants figurent des artistes tels que Norbert Michelisz, Yann Ehrlacher (Neveu de Muller), Jean-Karl Vernay, Aurélien Comte et Esteban Guerrieri. Tous sont des champions potentiels à ce niveau.

Les voitures TCR ont certainement rendu la série plus accessible, à la fois en termes de budget et de performances. Les constructeurs s’y sont pris différemment pour ménager les coûts. On peut voir ci-dessous les prix des modèles actuels :

Modèle Prix Préparateur
Hyundai i30 N TCR 128 000 € Namyang
Audi RS 3 LMS DSG 109 000 € Audi Sport
Peugeot 308 TCR 109 000 € Peugeot Sport
Volkswagen Golf GTI TCR DSG 95 000 € Volkswagen Motorsport
Cupra TCR DSG 95 000 € Cupra

Étonnant est le fait que certains constructeurs se sont tournés vers des préparateurs tiers :

Modèle Prix Préparateur
Alfa Romeo Giulietta TCR 120 000 € Romeo Ferraris
Honda Civic Type R FK7/FK8 TCR 86 000 € J.A.S. Motorsport
Opel Astra TCR 114 000 € Kissling motorsport
Renault Mégane TCR 130 000 € Vukovic motorsport

L’exemple le plus intéressant est Renault qui, ayant une excellente base avec la Mégane RS, choisit de préparer sa TCR en suisse chez le Vukovic Motorsport au lieu de la confier à sa section sportive. Ce qui peut expliquer pourquoi c’est l’un des modèles les moins utilisés du plateau TCR et qu’elle n’apparait pas sur la scène WTCR.

L’échec apparent de cette saison est celui de l’Alpha Romeo, très mal préparé par l’écurie Romeo Ferraris avec des résultats très décevant. Contrairement à Honda, qui peut compter sur JAS, qui est presque une écurie d’usine.

Du point de vue de la FIA, les attentes ont été satisfaites. Frédéric Bertrand, président du conseil des championnats de circuit automobile. « La grille est pleine et le peloton est de qualité. Nous sommes vraiment fiers que les concurrents fassent confiance à la FIA et à Eurosport. Nous voulions un vrai spectacle et nous avons mis en place une équipe de champion du monde, un directeur de course, un directeur de course adjoint, des stewards, des délégués techniques et beaucoup de travail a été fait avec TCR pour comprendre les voitures et les règlements. C’est un grand succès. »

En ce qui concerne l’avenir, le WTCR pourrait s’avérer être une solution provisoire avant l’élaboration de nouvelles réglementations qui permettront une relance complète du WTCC.