Geely est une marque automobile chinoise connue pour ses véhicules bon marché. Par contre, elle est peu connue en tant qu’une holding tentaculaire regroupant plusieurs marques. L’une de ses marques est Lynk & Co. Une marque nouvelle est fraîche offrant des véhicules et concepts différents en connectivité, vente et financement.

Lynk & Co a annoncé son engagement en WTCR en 2019 avec son modèle la 03. Un modèle aux lignes bien distinguées qui filent vers une vision futuriste reflétant l’image de marque précédemment décrite.

Une autre marque du groupe, tout à l’opposé de Lynk & Co, est bien ancrée dans la culture automobile avec une empreinte bien spéciale dans le sport automobile. La suédoise Volvo.

240 Turbo

En effet, avec la renommée de Volvo pour ses voitures sûres mais quelque peu désagréables plutôt que de modèles sportifs haute performance, ses victoires en 1985 dans le ETCC et le DTM avec la Volvo 240 Turbo, connue sous le nom de « The Flying Brick », semblent d’autant plus incongrus.

Au début, les concurrents et le public avaient du mal à prendre les Volvo au sérieux. Mais les Flying Bricks, équipées de turbos plus gros et d’un système de contrôle moteur révisé qui permettait de générer environ 300 ch et une vitesse maximale de 260 km / h, ont rapidement prouvé leur avantage concurrentiel en dépit de la concurrence avec des voitures beaucoup plus grosses, telles que le V8 du Rover 3500.

850 Estate

Lorsque les étoiles se sont alignées au-dessus de Göteborg, en Suède, TWR a réintégré le British Touring Car Championship (BTCC) pour la saison 1994 en faisant campagne pour le Volvo 850 Estate.

Utiliser le wagon signifiait plus de verre et de métal sur un empattement plus long qu’une berline 850, mais le centre de gravité bas de Volvo et son puissant moteur cinq cylindres compensaient toute agilité perdue. Et, alors que les gens pensaient que Volvo recherchait un avantage aérodynamique, il s’agissait en réalité d’une décision de relations publiques visant à augmenter les ventes de T-5. Une décision qui nous a offert une bout d’histoire inoubliable de ce sport.

S60 Polestar

L’un des meilleurs atouts du championnat Supercars Australia est que toutes les voitures ressemblent à celles que l’on voit sur la route. Il en va ainsi de la S60 V8 Supercar de Volvo, facilement reconnaissable en tant qu’homologue de la S60 de série. Mis à part toutes les améliorations de course, la plus grande différence réside dans le sous-capot, car toutes les voitures doivent utiliser un V8 de 5,0 litres. Alimentée par un V8 Volvo optimisé par Polestar, basé sur les anciens V8 de maisons XC90 et S80, permettant à la voiture d’atteindre une vitesse supérieure à 300 km/h.

Un programme qui a eu un succès inattendu en Australie et que la holding a tué du jour au lendemain sans aucune explication laissant tous les fans de la marque perplexes et perdus.

S60 TC1

Si vous vous tenez à environ 100 mètres et que vous jetez un coup d’œil très rapidement, la S60 TC1 ressemble à n’importe quelle autre Volvo. En vous rapprochant ou en cherchant plus longtemps, vous vous rendrez compte que ce n’est pas le cas. De profil, il est plus haut à l’arrière pour faciliter l’aérodynamisme, ce qui lui donne une apparence de dragster. Il y a des bouches d’aération sur le capot, une énorme aile à l’arrière, des pneus lisses. C’est une voiture de course. Qu’est-ce que vous attendiez ?

Lynk & Co 03

Arrive la nouvelle venue, une voiture au design à la mode, basée sur une V40 et absorbant toute la sagesse suédoise pour éclore comme une berline de tout le jour qui fera face à des noms comme i30, Civic et Golf.

Geely a choisi de tuer, et je choisis bien le mot, de tuer une histoire, une légende. De ne pas tourner une page mais de fermer toute un livre en retirant le nom Volvo du sport automobile mais vous ne pouvez pas être assez naïf pour penser que la réglementation plus simple des TCR réduira les coûts pour toujours. Rappelez-vous, la course est cyclique. Alors que les coûts vont baisser pendant quelques années, vous pouvez parier que les constructeurs commenceront à trouver des échappatoires et à dépenser davantage pour développer ces voitures, ce qui fera grimper les coûts à nouveau. Ensuite, le cycle recommencera et nous devrons envoyer une autre voiture magnifiquement surdéveloppée qui était supposée adhérer à une spécification de réduction des coûts tandis que le monde du super tourisme annonce son intention d’utiliser les vélos comme prochaine formule.

Je tire mon chapeau à Volvo, qui avec ses quelques projets, a toujours su montrer l’exemple de l’implication, la perfection et l’engagement jusqu’à la victoire. Sisu, est un concept de la culture scandinave que cette marque a appliqué jusqu’au bout.