Le DTM utilisera un système push-to-pass du style IndyCar parallèlement à un DRS révisé dans le but d’améliorer le spectacle. Ce système push-to-pass permettra aux pilotes d’accéder à une puissance supplémentaire de 30 chevaux. Les pilotes seront autorisés à l’utiliser 12 fois dans une course.

Parallèlement, au cours de la première année de réglementation Class One, le mécanisme DRS sera adapté aux nouvelles ailes plus larges comme chez son homologue la Super GT. Alors que le DRS était traditionnellement utilisé lorsqu’une voiture se trouvait à moins d’une seconde d’un concurrent, la fenêtre d’opportunité commence maintenant à trois secondes. Dorénavant, les pilotes pourront utiliser le DRS quel que soit l’écart pour les cinq derniers tours de chaque course.

Le DTM a également confirmé de nouvelles modifications à ses règlements techniques qui contribueront à créer des machines beaucoup plus rapides, y compris un poids minimum obligatoire inférieur à 1000 kg. Les organisateurs affirment que cela signifie que les voitures DTM dépasseront les 300 km/h sur les sections les plus rapides de ses circuits, y compris à l’approche du Parabolika de Hockenheim.