Ce weekend le Supercars se met sur la scène mondiale devant la plus grande catégorie de sport automobile. C’est donc un événement vraiment sympa et l’un des plus agréables. C’est la deuxième année qu’on courent pour des points, mais ça a toujours été sérieux. Tout le monde essaye d’en tirer le meilleur parti et remporter la manche et d’obtenir le plus de points.

Vous avez quatre courses à faire et je pense que c’est probablement le format le plus difficile que nous rencontrons, avec en plus quatre séances de qualifications. Il y a beaucoup de choses en jeu et les séances de 10 minutes ne vous donnent qu’une chance de vous qualifier.

C’est pourquoi l’année dernière, on a vu quatre vainqueurs différents dans quatre courses, c’est une épreuve difficile.

Pour la première des quatre sessions de qualifications, les pilotes n’ont eu qu’un coup à faire en un tour rapide et c’est McLaughlin qui en a profité. Les efforts de McLaughlin ont été impressionnants en 1:53.8280, six dixièmes de mieux que le record du tour établi il y a deux ans par Coulthard.