SS13 : BIO BIO 1 (12.52 km)

La spéciale traverse la chaîne de montagnes Nahuelbuta. Elle commence par la rivière Biobió et se termine près de la côte de l’océan Pacifique, surplombant le golfe de Arauco. La route est étroite et sinueuse, elle grimpe sous les arbres pendant les six premiers kilomètres avant de devenir plus large et plus rapide quand elle plonge à travers les épingles à cheveux jusqu’à la ligne d’arrivée.

Et le premier coup est donné par Loeb qui se rapproche à une seconde d’Ogier qui se bat avec une Citroën loin des standards de ce géant du rallye. Si hier Ogier a su se débrouiller, il est clair que le rival est bien plus fort que prévu.

Tänak ne prend aucun risque, quitte à terminer sixième de la spéciale. Il laisse la spéciale à ses co-équipiers Meeke et Latvala, premier et deuxième suivi des deux français.

SS14 : LIRCAY (18.06 km)

Ogier ne se laisse pas faire ! Premier passage sur cette spéciale et il se lance à fond, cherchant tous les dixièmes et les centièmes à grappiller et remet l’écart à cinq secondes de Loeb.

Trouver un tel rythme sur un tout nouveau terrain et surtout ne pas faire l’erreur. C’est ce que les scandinaves appellent « Sisu », la limite entre le courage et la raison. On peut vous dire que Sébastien Ogier a éveillé son Sisu pour cette spéciale. Il remporte la spéciale devant son compatriote suivi de Tänak.

SS15 : SAN NICOLÀS (15.28 km)

Loeb reprend sept dixièmes à Ogier, ce dernier garde toujours un avantage de 4.6 secondes. Tänak annonce à la fin de la spéciale qu’il ne peut pas se relâcher avec ses deux derrière lui, il finit encore une fois troisième derrière Loeb et Ogier.

Plus que le Power Stage pour en décider.

SS16 : BIO BIO 2 – POWER STAGE (12.52 km)

Latvala reste en tête de la spéciale jusqu’à l’arrivée du duel entre les français qui se termine avec Ogier devant, il gagne encore deux secondes de plus sur Loeb.

Tänak met tout le monde d’accord en remportant le Power Stage. Il n’a rien lâché même avec l’avance qu’il avait, conscient que tout peut changer à tout moment, comme pour Neuville et que chaque point fera la différence en Australie.

Classement final :
POS PILOTE TEMPS DIFF
1. O. TÄNAK 3:15:53.8
2. S. OGIER 3:16:16.9 +23.1
3. S. LOEB 3:16:24.0 +30.2
4. E. EVANS 3:17:30.5 +1:36.7
5. T. SUNINEN 3:19:09.4 +3:15.6
6. E. LAPPI 3:19:39.2 +3:45.4
7. A. MIKKELSEN 3:20:32.8 +4:39.0
8. K. MEEKE 3:23:27.2 +7:33.4
9. K. ROVANPERÄ 3:23:46.3 +7:52.5
10. M. OSTBERG 3:24:09.9 +8:16.1