C’est le troisième et dernier jour du rallye. Ott Tänak, a une avance de 4,3 secondes sur son coéquipier Kris Meeke après qu’un amortisseur brisé sur sa Yaris a provoqué une alerte tardive hier. Thierry Neuville est troisième, à 9,2 secondes. Seb Ogier (+ 21,0) est quatrième est prêt à bondir.

On part avec 2 minutes d’intervalle entre nos coureurs WRC sur la première étape ce matin, on repasse à 3 minutes pour le reste de la journée. Coté pneus, tous sauf un ont choisi des pneus à gomme moyenne pour la journée. Thierry Neuville opte pour une combinaison légèrement différente avec un composé 4x moyen et un dur.

ES16 – Montim 1 (8.76km):

L’étape la plus courte est populaire auprès des pilotes. La majeure partie se trouve sur des routes de moyenne à grande largeur, à base de sable. Les défis les plus importants sont la poignée de sections sinueuses, bordées de blocs, et quelques virages cachés derrière des crêtes.

Esapekka Lappi a fait plusieurs tonneaux à 6,9 km sur une épingle à cheveux à droite. Chanceux, si on ose le dire, il retombe sur ses pattes et continue perdant plus de vingt secondes.

Sordo et Loeb n’ont pas commencé l’étape dans les temps prévus. Ils se placent tous les deux derrière Ogier et devant Neuville, comme ils l’ont fait hier.

Cela semble fonctionner pour Hyundai. Neuville doit monter aussi haut que possible dans le classement aujourd’hui. Kris Meeke répond en prenant -2,2 secondes supplémentaires à Neuville lors de la première étape de la matinée. “C’est important de faire la différence ce matin. J’ai parlé à Tommi Makinen et il m’a dit de faire pression sur le premier passage.”

Chez Toyota Land, c’est serré! Tänak perd 1,9 points à Meeke, ce qui réduit son avance à seulement -2,4. “Ouais, c’est bon. Tant que nous sommes plus rapides que Thierry, c’est bon.” Cela suggére que, tant que les deux Toyota sont en avance sur Neuville, les ordres des équipes peuvent entrer en jeu.

Meeke prend la première spéciale de la journée suivie par Tänak et Neuville. Les deux autres Hyundais complètent le top 5.

ES17 – Fafe 1 (11,18 km):

L’étape idéale pour Ott Tänak. Une course fulgurante lui permet de réaliser le meilleur temps, doublant ainsi son avance sur Kris Meeke. “J’ai dû pousser un peu mais pour nous, il est important de garder la marge avec Thierry. Je vois que Kris était plus rapide que Thierry, donc tout va bien.”

Kris va -1.1s plus vite que Neuville et élargit l’écart entre les deux. “La chose la plus importante est un doublé Toyota. Après cela, j’essaie juste de faire mon travail mais il est important de garder l’écart avec Thierry.”

Même avec l’aide de ses coéquipiers, Neuville a encore du mal à passer à travers cette étape, terminant troisième derrière les deux Toyota. “Ce n’était pas une étape parfaite pour moi. L’arrière glissait trop et c’était plus glissant que je ne le pensais.” Il parvient toujours à placer un temps plus rapide que Sordo.

SS18 – Luilhas (11.89 km):

Luilhas commence sur des routes étroites. C’est généralement rapide avec quelques longues lignes droites. Après une section sinueuse de 2,3 km, l’étape s’ouvre et des virages rapides séparent d’énormes rochers. À 9,5 km, il passe en descente avant une séquence d’épingles à cheveux jusqu’à l’arrivée.

Esapekka Lappi s’est retiré du rallye après la SS18. Les dégâts sont trop importants pour que sa Citroën puisse continuer.

Ott Tänak remporte la spéciale en terminant cette étape -2,7 secondes plus rapide que son coéquipier. L’écart entre lui et Meeke est maintenant de 8,1 secondes légèrement plus confortable. Neuville à 18 secondes d’écart.

ES19 – Montim 2 (8.76km):

Meeke fait un tête-à-queue au même virage où Lappi a eu son tonneaux ce matin. Plus de 17 secondes perdues. Neuville le mène maintenant de -7.4 secondes.

Un passage raisonnable pour Ott pour se situer à -16,6 secondes avec une étape à faire. Neuville remporte la spéciale, suivi de Loeb et Tänak qui ont clairement sauvé ses gommes pour la Power Stage.

SS20 – Fafe – Power Stage (11.18 km):

Fafe baptise le premier rallye WRC de Greensmith avec un crash sur son fameux saut. A l’arrivée vers le saut on pouvait déjà voir que sa roue avant gauche été cassée. A la réception, il ne pouvait rien faire qu’encaisser le coup dans une Fiesta impossible à contrôler avec les roues frontales croisées.

Une excellente note aux commissaires de piste qui ont pu dégager la Ford rapidement permettant la reprise de la spéciale dans les temps. Loeb tape et abîme la roue arrière gauche sur une légère sortie de route. Il traine sa Hyundai sur le reste de la spéciale à 50 km/h de moyenne.

Meeke perd tout sur la Power Stage ! Il accroche une souche sur un virage droit. Il part en tête à queue et s’arrête en plein route avec une roue avant droite complétement détruite. Un moment frustrant pour Kris qui se revoit l’année dernière au même endroit et son licenciement de chez Citroën.

En plus des soucis de Latvala, la sortie de Meeke fait perdre beaucoup de points à Toyota au championnat constructeur. Avec tout le malheur de Toyota sur ces derniers kilomètres, Ils réussissent à remporter le rallye avec Ott Tänak.

Ogier remporte la Power Stage, bonne et mauvaise nouvelle en même temps car le français va devoir ouvrir la route pour le rallye de Sardaigne et balayer la route pour tout le monde.

Classement final :
POS PILOTE TEMPS DIFF
1. O. TÄNAK 3:20:22.8
2. T. NEUVILLE 3:20:38.7 +15.9
3. S. OGIER 3:21:19.9 +57.1
4. T. SUNINEN 3:23:04.3 +2:41.5
5. E. EVANS 3:27:31.1 +7:08.3
6. K. ROVANPERÄ 3:30:57.0 +10:34.2
7. J. LATVALA 3:31:51.0 +11:28.2
8. J. KOPECKY 3:32:04.7 +11:41.9
9. P. LOUBET 3:33:09.1 +12:46.3
10. E. BERGKVIST 3:34:51.2 +14:28.4