C’est un matin sec et ensoleillé avec un ciel bleu autour de Matosinhos. La température extérieure atteindra 30 ° C sur les spéciales et presque le double dans les cockpits.

Le choix des pneus a été un sujet brûlant dans le parc d’assistance ce matin. La combinaison de la hausse des températures, des routes abrasives et d’une longue boucle signifie que le bon choix est vital.

ES8 – Vieira do Minho 1 (20,53 km):

Première de deux spéciales dans les montagnes de Cabreira, Vieira do Minho a été prolongée pour 2019 avec une nouvelle section de 4 km, qui se déroule dans un paysage de granite à couper le souffle.

Dani Sordo a choisi de partir tard au contrôle ce matin. Cela signifie que Sébastien Loeb sera désormais le premier sur la route. C’est une tactique d’équipe de la part de Hyundai pour essayer d’améliorer la position de Thierry Neuville sur la route. Sordo se place entre Sébastien Ogier et Thierry Neuville. Cela signifie qu’Ogier a une voiture de moins qui nettoie la route.

Un temps brillant pour Ogier qui espère se frayer un chemin vers le podium aujourd’hui. “Pas tant à dire sur les tactiques de Hyundai. C’est dommage que nous n’ayons pas quatre minutes d’intervalle aujourd’hui avec la poussière.” Avec tous les efforts de Hyundai, Neuville n’a que 0,5 seconde d’avance sur le Français.

À Toyota Land, Meeke remporte la spéciale avec les pneus Medium, tandis que Tänak et Latvala utilisent des gommes dures. Le Finlandais a perdu plus de trois secondes face à Meeke, tandis que l’Estonien a perdu neuf secondes, souffrant de problèmes de freins et de poussière.

Ott et son coéquipier Martin se sont arrêtés sur la section de route et travaillent sur le côté avant gauche de leur voiture pour tenter de récupérer les freins avant l’étape suivante.

ES9 – Cabeceiras de Basto 1 (22.22km):

Spéciale à base de sable, généralement large et rapide. Elle monte sur des routes étroites et techniques avant de devenir plus ouverte à 8 km, puis en descente jusqu’à une épingle à cheveux à 11,1 km où la route s’aplatit. À 18,8 km, nous retrouvons une route sablonneuse et étroite qui mène à l’arrivée.

Après les problèmes de poussière de la spéciale précédente, les organisateurs ont prolongé à quatre minutes l’intervalle de départ entre les voitures.

Le trio Toyota passe une bonne journée alors que Latvala décroche la victoire d’étape, suivi de Tänak et Meeke. En dehors du podium, Ogier bat à nouveau Neuville pour prendre la quatrième place du classement général.

ES10 – Amarante 1 (37,60 km):

La plus longue étape du rallye. C’est large, rapide et fluide, mais il ya beaucoup de virages parmi les arbres qui sont près de la route. La surface est lisse avec une fine couche de gravier, mais il y a aussi de courtes portions d’asphalte.

Hyundai continue à jouer avec l’ordre de départ, nous voyons maintenant Loeb nulle part sur la ligne. Il est évident que lui et Sordo partiront devant Neuville pour une route plus propre pour le pilote belge et que cela fonctionne puisque Neuville réalise un temps plus rapide que son rival français et récupère sa quatrième position au classement général.

Une étape difficile pour Elfyn Evans qui balaie la route pour le reste de nos équipages WRC. Il arrête le chronomètre sur 25min 40,4 s. Tandis que Lappi parvient à placer un chrono 24.0s plus rapide que Evans à travers cette spéciale difficile. Lui et son coéquipier Janne Ferm se sont bien amusés. “Je pense que nous irons au Dakar l’année prochaine. Nous avons une bonne expérience après cette étape ! C’est très doux et nous avons beaucoup de sable dans la voiture.”

Latvala remporte sa deuxième spéciale de la journée non seulement pour assurer sa place sur le podium face à Meeke mais aussi pour menacer son coéquipier Tänak, seulement troisième de cette spéciale, perdant plus de cinq secondes devant le Finlandais.

Classement provisionnel :
POS PILOTE TEMPS DIFF
1. O. TÄNAK 1:55:34.5
2. J. LATVALA 1:55:39.6 +5.1
3. K. MEEKE 1:55:52.9 +18.4
4. T. NEUVILLE 1:55:58.2 +23.7
5. S. OGIER 1:56:00.1 +25.6
6. E. LAPPI 1:57:12.0 +1:37.5
7. T. SUNINEN 1:57:21.1 +1:46.6
8. G. GREENSMITH 1:57:57.4 +2:22.9
9. E. EVANS 2:00:58.6 +5:24.1
10. K. ROVANPERÄ 2:01:43.9 +6:09.4