La piste de quatre kilomètres située près de Hasselt est considérée comme un défi de taille. Le pilote local Robin Frijns, qui vit à Lanaken, à seulement 20 minutes de route de Zolder, appelle le circuit: « Mini Nordschleife – juste une petite erreur et vous allez vous retrouver dans le mur. »

René Rast déclare que « Aucun de nous ne peut vraiment juger de ce que ce sera de conduire une DTM à Zolder. » Mike Rockenfeller a récemment participé à une course il y a dix-sept ans. Loïc Duval, Jamie Green et Nico Müller ne connaissent le circuit que sur simulateur.

Il y a 35 ans, le 11 mars 1984, Zolder était l’hôte de la première course de DTM de l’histoire, encore appelée officiellement «Deutsche Produktionswagen-Meisterschaft» ( Championnat allemand de voitures de production ). À ce moment-là, Duval et Green n’avaient qu’un an, Rockenfeller avait quatre mois, tandis que Frijns, Müller et Rast n’étaient pas encore nés.

Robin Frijns

En raison des caractéristiques du circuit, on s’attend à ce que les freins soient soumis à des charges extrêmes lors du retour du DTM à Zolder. Sur quatre sections du circuit, les bolides de plus de 610 chevaux doivent ralentir d’une vitesse élevée.

Frijns se rend chez lui en tant que second du classement. Le Néerlandais qui vit en Belgique est séparé du leader actuel, Marco Wittmann (BMW), par seulement trois points.